Onet s’engage aux côtés de Fabrice Amedeo

Le groupe Onet a signé un partenariat de 3 ans pour soutenir le projet de Fabrice Amedeo. Le navigateur met son Imoca au service de la communauté scientifique internationale pour la préservation des océans et de la planète.

Le Groupe finance notamment le capteur embarqué sur le bateau de course du célèbre marin.

Le projet scientifique

Après avoir terminé premier au Vendée Globe en 2017, Fabrice Amedeo réalise que naviguer ne lui suffit plus : il veut donner du sens à son projet sportif.

Le skipper, qui navigue dans des régions du monde où les expéditions scientifiques ne peuvent pas se rendre, décide alors de mettre son bateau de course au service de la communauté scientifique internationale.

Grâce au soutien d’Onet, il installe à bord de son bateau des capteurs océanographiques qui permettent de collecter des données en mer pour aider les scientifiques à mieux comprendre l’impact et les conséquences du réchauffement climatique et des gaz à effets de serre sur les océans.

Les capteurs océanographiques 

Le capteur est composé de différents modules, qui permettent de recueillir des données sur la salinité de l’eau, son taux de Co2 ou encore sa teneur en phytoplancton. Ces données d’une ampleur inédite – car collectées au large, dans des endroits où les bateaux scientifiques passent une fois tous les 10 ans – sont mises à disposition d’instituts scientifiques tels que l’Ifremer. Ils pourront alors les exploiter dans leurs recherches sur le climat. Ces analyses scientifiques seront une aide conséquente pour modéliser les évolutions du climat et étudier le niveau de pollution des océans, et ainsi préserver la biodiversité et lutter contre le déclin de notre écosystème.

 

Après avoir testé l’efficacité du premier capteur océanographique et validé la pertinence des données collectées avec ses partenaires scientifiques, le navigateur décide d’en installer un deuxième permettant de collecter et mesurer des microplastiques dans l’océan pendant le Vendée Globe, et notamment dans les mers du Sud, auxquelles la communauté scientifique n’a accès qu’environ une fois tous les dix ans.

 

Ce capteur se présente sous la forme d’un caisson contenant trois filtres destinés à collecter quotidiennement des microplastiques de différentes tailles tout au long de la course, sous réserve que les conditions météo le permettent.

Pourquoi ce partenariat ?

Onet inscrit ce partenariat dans la continuité de sa démarche de Développement Responsable. Le Groupe porte notamment trois engagements :
  • privilégier toute technique, méthode, équipement favorisant les économies de ressources naturelles et le respect de la biodiversité ;
  • produire des services en favorisant l’économie circulaire ;
  • développer des activités qui contribuent à l’utilisation d’énergie faiblement carbonée.

« Onet a en effet lancé sa politique de RSE, "Un Présent pour le Futur", dès 2002. Aujourd’hui, nous travaillons sur différents projets fondés sur l’économie circulaire et la préservation de la santé de nos parties prenantes. Pour Onet, cela se traduit notamment par la substitution des produits d’entretien classiques par des produits écolabellisés et biotechnologiques ainsi que par la réutilisation des contenants plastiques. Cela contribue ainsi à la diminution des rejets dans la nature, notamment dans les océans. Le projet scientifique de Fabrice nous a immédiatement enthousiasmé et s’inscrit pleinement dans notre objectif de moindre impact sur l’Homme et l’environnement ».

Émilie de Lombarès, Présidente du Directoire Onet SA

En savoir plus sur Fabrice Amedeo

Journaliste-navigateur ? Navigateur-journaliste ? Fabrice Amedeo a fait le choix de ne pas choisir entre deux sillages qu’il trace avec passion depuis longtemps. Mais l’appel du large a tout de même pris le dessus ces dernières années, le poussant à fréquenter plus souvent les pontons trinitains que la salle de rédaction du Figaro.

Route du Rhum-Destination Guadeloupe, Transat Jacques Vabre, en Class40 d’abord puis en Imoca, Fabrice a tracé son chemin avec application et travail, jusqu’à gravir son Everest personnel l’hiver dernier. 11ème du Vendée Globe 2016-17, il est entré dans le cercle fermé des circumnavigateurs, forçant le respect et entraînant de très nombreuses personnes dans son rêve d’enfant.

En 2019, le voici de retour, en double, avec Eric Peron, à bord de Newrest – Art & Fenêtres pour une quatrième Transat Jacques Vabre et toujours cette envie de progresser.

Suivez Fabrice Amedeo sur Twitter

Suivez Fabrice Amedeo sur Instagram

No posts found