X

Vers les sites pays

France
onet.fr
Luxembourg
onet.lu
Espagne
onet.es
États-Unis
epm-inc.com

X

Vers les sites pays

France
onet.fr
Luxembourg
onet.lu
Espagne
onet.es
États-Unis
epm-inc.com

Fabrice Amedeo, cap sur la Martinique !
Revivez les temps forts des 12 premiers jours de la Transat Jacques Vabre

Dimanche 7 novembre, 89 bateaux se sont élancés au départ du Havre pour la célèbre Transat Jacques Vabre.

 

Les navigateurs en duo ont pris la route du café, direction la Martinique, point d’arrivée de la course.

 

Parmi les participants, Fabrice Amedeo, dont Onet soutient l’engagement pour la préservation des Océans. Retrouvez les temps forts de l’édition 2021.

Fabrice Amedeo, cap sur la Martinique ! Revivez les temps forts des 12 premiers jours de la Transat Jacques Vabre

Des moments de partage et de convivialité autour du partenariat Onet x Fabrice Amedeo avant de prendre le large

 

Du 29 octobre au 7 novembre, nos collaborateurs ont pu se rendre sur le village départ de la Transat Jacques Vabre, historiquement situé autour du bassin Paul-Vatine au Havre. Ils ont pu accéder au ponton et visiter l’IMOCA de Fabrice Amedeo.

 

Les collaborateurs se sont mobilisés tout au long de la semaine pour vivre cette expérience unique, ainsi que le jour du départ avec la bâche apposée Onet x Fabrice Amedeo afin de soutenir le navigateur et son projet scientifique financé par Onet, pour la protection des océans.

Les visiteurs ont eu l’opportunité de monter à bord afin de découvrir le fonctionnement du bateau, le quotidien des skippers lors d’une course au large et les capteurs embarqués, récoltant de précieuses données, tel que le niveau de la pollution plastique, le CO2, la salinité et la température de l’eau. Ces mesures permettent aux scientifiques de mieux comprendre les conséquences du réchauffement climatique et l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère.

 

En parallèle, les collaborateurs ont été nombreux à participer au jeu concours Onet x Fabrice Amedeo en donnant un pronostic de la date  d’arrivée de notre navigateur en Martinique afin de remporter le ciré de Fabrice, porté durant la Transat Jacques Vabre. Plus de 220 estimations ont été enregistrées !

Visionnez la vidéo d’Onet sur le village de la Transat Jacques Vabre et le départ de la course de Fabrice Amedeo

Journal de bord

 

1er Jour –  Départ enthousiaste pour Fabrice Amedeo et son co-skipper Loïs Berrehar

 

La foule soumise au contrôle du pass sanitaire, s’était massée à une poignée de mètres de la longue rangée des IMOCA. Fabrice Amedeo, regard assuré et sourire aux lèvres, se préparait avec sérénité. Au départ de la 17ème transatlantique de sa carrière, il ne cachait pas son enthousiasme. Retrouvez les images du départ !

2ème Jour – Anticyclone breton

 

Un début de Transat compliqué. Très vite après le départ, le vent a molli pour finalement s’arrêter de souffler. Une dorsale anticyclonique (une zone sans vent) barre la route dans le golfe de Gascogne. Il faut voir le bon côté des choses : le bateau et ses skippers rentrent en douceur dans cette traversée.

3ème Jour – Bateau volant

 

Ce début de course aura mis les nerfs des concurrents à rude épreuve, mais désormais, le bateau vole et la mer est plate. L’avantage c’est que le matériel n’a pas été trop sollicité. Les navigateurs ont eu de la chance, ils nous font partager les moments magiques qu’offre le large « Les dauphins qui nous suivaient depuis hier matin ont fini par nous quitter. Mais cette nuit encore j’entendais leur souffle autour du bateau. ».

4ème Jour – Témoins du réchauffement climatique

 

« Sommes-nous, sur cette transat, les témoins du réchauffement climatique ? Impossible de le dire mais assurément nous sommes témoin d’un dérèglement : aucun scénario n’est respecté sur cette Jacques Vabre 2021. » Témoigne Fabrice Amedeo.

5ème Jour – Rythme de croisière

 

Rythme océanique, et  playlist sont au rendez-vous sur l’IMOCA qui glisse vers les alizés. Le duo est en phase avec les objectifs de navigation : ne plus avoir recours à terme à  l’énergie fossile. « Nous tenons grâce à nos hydrogénérateurs, et l’approche de la latitude des côtes marocaines va permettre à nos panneaux solaires d’être de plus en plus efficaces. » explique Fabrice Amedeo.

Fabrice Amedeo - Transat Jacques Vabre 2021 - Rythme de croisière

6ème Jour – La stratégie en ligne de mire

 

Le duo a perdu du terrain sur la tête de peloton depuis le cap Finisterre et a décidé d’être à l’écoute de leurs limites et du bateau et de ne pas attaquer sous spi dès le Portugal, pour ne pas perdre une voile stratégique pour la suite.

Fabrice Amedeo - Transat Jacques Vabre 2021 - La stratégie en ligne de mire

7ème Jour – Ajustements

 

Ajustement de la trajectoire entre Gran Canaria et Lanzarote afin de bénéficier d’une canalisation du vent et accélérer dans une zone  calme. Les cirés ont été remisés au fond des sacs et remplacés par t-shirts et shorts et les panneaux solaires commencent à nous délivrer une énergie cruciale pour la suite, d’autant que le faible vent rend moins efficaces nos hydrogénérateurs.
« Nous sommes concentrés sur notre route et nos réglages de voiles mais profitons de chaque instant en mer, conscients d’être de grands privilégiés. » Confiait Fabrice Amedeo.

 

8ème  Jour – Sur le fil

 

L’IMOCA à l’attaque sous grand spi ! (la plus grande voile d’avant du bateau qui fait 380 m2) à quelques milles des côtes marocaines. Notre navigateur a dû composer avec de nombreux cargos et un bateau de pêche sans système de positionnement AIS et donc vu au dernier moment. « Terminer reste notre objectif premier sur cette Transat Jacques Vabre, nous nous laissons de plus en plus aller à fixer de nouveaux objectifs au fur et à mesure de notre montée en puissance et de l’amélioration de notre connivence technique à bord. » explique Fabrice Amedeo.

Fabrice Amedeo - Transat Jacques Vabre 2021 - Fabrice Amedeo - Transat Jacques Vabre 2021 - Sur le fil

9ème Jour – Changement de décor

 

Après l’automne au Havre : la fin d’été à Madère, l’été aux Canaries et la canicule estivale en arrivant au Pot au Noir. Notre navigateur a l’impression, à chaque transatlantique, de remonter le temps vers cette époque merveilleuse qu’est l’été. Le duo a rencontré de nombreux cargos le long du continent Africain : des bateaux de pêche, mais aussi beaucoup de dangers flottants entre deux eaux. Le safrans bâbord a tapé plusieurs OFNI durant la nuit, Fabrice Amedeo exprime que « Ce genre de mésaventure nous rappelle à quel point notre sport est aléatoire mais aussi à quel point notre océan est fragilisé et pollué».

 

10ème Jour – Glissades endiablées

 

Fabrice Amedeo confie « Le bateau a passé une partie de la nuit comme posé sur un rail, poussé par des risées qui le faisaient décoller sur une mer totalement plate : le bonheur ».
Suite à leurs mésaventures, le duo s’est attelé à la réparation d’un hook de safran et d’un grand gennaker.

Fabrice Amedeo - Transat Jacques Vabre 2021 - Glissades endiablées

11ème  Jour – En route vers le Pot au Noir

 

Après avoir contourné l’archipel du Cap-Vert par l’Est, le duo a fait route au sud vers le Pot au Noir. C’est un moment critique de la course : cette zone de convergence intertropicale entre les Alizés d’hémisphère Nord et ceux d’hémisphère Sud occasionne souvent des vents très légers, au grand damne des marins qui le traversent, le tout ponctué de grains violents sous des cumulonimbus.

Fabrice Amedeo - Transat Jacques Vabre 2021 - En route vers le Pot au Noir

12ème Jour – Le pari d’une trajectoire

Le duo a opté pour une trajectoire ouest en cette dernière ligne droite avant la zone de convergence intertropicale en déclenchant un empannage plus tard que leurs adversaires au sud du Cap-Vert. Cette option apporte plus de vent et le bateau devrait entrer dans le Pot au Noir de façon plus clémente que les concurrents positionnés plus à l’est. Car si les leaders sont passés sans encombre, le Pot se reconstitue. Ces choix ont permis à l’équipe de Fabrice Amedeo de grimper à la 8ème place ce vendredi 19 novembre.