X

Vers les sites pays

France
onet.fr
Luxembourg
onet.lu
Espagne
onet.es
États-Unis
epm-inc.com

Notre participation aux évolutions de la branche professionnelle de la propreté à travers la formation

Christophe Pons, Directeur Formation du Groupe, a été nommé Président de la CPNEF (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de la Propreté).

Cette instance décisionnaire en matière d’emploi et formation de la profession concerne environ 540 000 salariés. Dans une véritable démarche d’entreprise à impact, le Groupe va pouvoir ainsi continuer de marquer son empreinte en orientant les politiques nationales vers plus d’inclusion.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La conviction d’Onet sur la formation

En tant qu’entreprise engagée et de par son rôle sociétal majeur, Onet investit dans les compétences de ses collaborateurs.

À travers la formation, que ce soit avec l’Université Onet ou par le biais d’organismes de formations (Onet Technologies formation,…), nous leur permettons d’évoluer, de grandir, de s’épanouir, d’améliorer leur performance, ce qui encourage la motivation et la fidélisation de tous.

Notre participation sur le sujet de la formation professionnelle dans les branches de nos métiers de service porte cet engagement. 

L’enjeu pour Onet : être pro-actif dans les prises de décision pour l’évolution de la profession

« Tout ce qui va être décidé en matière d‘emploi et de formation professionnelle dépend des décisions paritaires prises au niveau de la Branche dans cette CPNEFP » confie Christophe Pons, heureux de prendre ses nouvelles fonctions et très conscient des enjeux des métiers de la propreté. L’implication d’un de nos collaborateurs, dans une instance ayant autant de poids dans tout ce qui est lié directement à la profession, apparaît ainsi comme un véritable atout pour le Groupe : « Il n’y a pas de déconnexion entre Onet et la commission, je fais toujours le même métier », explique le nouveau président.

Christophe Pons, Directeur Formation du Groupe, a été nommé Président de la CPNEF

Ma conviction est que pour aller vers une meilleure valorisation des métiers, quel que soit le sujet sur lequel le débat a lieu, je dois toujours penser en premier à l’agent de propreté.

Christophe Pons

Mais l’atout également majeur pour la branche est que « l’intérêt est commun. Je ne suis pas décisionnaire mais je vais porter ce qu’Onet souhaite et qui va dans le sens de la branche.» ajoute-t-il.

 

Il tient d’ailleurs à préciser que « même si je suis estampillé patronat dans les réunions paritaires, je porte les valeurs de mon entreprise pour défendre une vision valorisante de l’emploi et de la branche. Ma conviction est que pour aller vers une meilleure valorisation des métiers, quel que soit le sujet sur lequel le débat a lieu, je dois toujours penser en premier à l’agent de propreté. ».

Bien comprendre le rôle de la CPNEFP

La CPNEFP a une action de promotion de la formation professionnelle en liaison avec l’évolution de l’emploi dans la branche professionnelle de la propreté.

  • Elle participe à l’étude des moyens de formation, de perfectionnement et de réadaptation professionnelle pour les différents niveaux de qualification.
  • Elle procède périodiquement à l’examen de l’évolution des diplômes et titres de la branche, des qualifications professionnelles, des informations sur les activités de la formation professionnelle continue de cette branche.

 

La CPNEFP examine également l’évolution quantitative des emplois et des qualifications au moyen d’un Observatoire. Ses conclusions en matière de besoins en formation professionnelle sont rendues publiques. 

 

Aussi, son système de gouvernance en alternance entre patronat et syndicat permet une réelle parité dans les décisions. En travaillant en lien avec le Ministère du Travail, la CNEFP peut ainsi valoriser et défendre les qualifications et emplois de la propreté.

 

Les objectifs de la nouvelle mandature

Depuis février 20021, une nouvelle mandature a ainsi débutée. D’une durée de 2 ans, elle a pour but d’accompagner les 540 000 salariés de la branche propreté vers une amélioration de la sécurisation de leurs parcours professionnels et vers le perfectionnement de leurs compétences opérationnelles.

Et c’est en tant que nouveau Président de cette instance, que notre Directeur Formation du Groupe, Christophe Pons, indique : « J’ai à cœur de soutenir et d’encourager l’évolution de la profession. Je veux, à travers ce mandat, que nous montrions que tout est possible dans les métiers de la propreté et que la filière de formation qualifiante de la Branche permet de faire progresser les femmes et les hommes qui œuvrent dans ce secteur. La feuille de route de ce mandat est de développer les formations de  lutte contre l’illettrisme,  ainsi que les Certificats de qualifications professionnel propreté à destination des ouvriers, des chefs d’équipe et des agents de maitrise de la Branche »

 

Tour d’horizon des différents axes prioritaires déjà définis

Avoir un regard sur l’inclusion

Parmi les points prioritaires, la lutte contre les fractures d’accès à la formation, avec notamment la lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme fait partie des enjeux notables de la profession.

Aussi, favoriser l’accès à la formation avec la délivrance de certificats de qualification professionnelle (CQP), rentre parfaitement dans les objectifs de valorisation des métiers de la branche.

Promouvoir les métiers de la propreté et les services associés en rendant le secteur plus attractif

Cette valorisation a toute son importance : en interne, notamment vis-à-vis des salariés pour les informer et les encourager à évoluer professionnellement via la formation ; et en externe notamment vis-à-vis des pouvoirs publics, des services d’orientation, des organismes de formation pour promouvoir les métiers qui recrutent et qui bénéficient d’une filière de formation organisée.

Valoriser et pérenniser les métiers de la propreté lors des grands événements attendus

L’enjeu est de valoriser les métiers de la propreté qui font partie intégrante de la réussite de grands événements, mais aussi de questionner sur la pérennité de ces emplois post-évènement. Des négociations sont en cours pour faire reconnaitre comme emblématiques ces métiers. L’organisation en France de la coupe du monde de rugby en 2023 ou encore des Jeux Olympiques de 2024 rentrent dans ce challenge.

#Chiffres clés
de la branche Propreté
en France