Interview d’Emilie de Lombarès dans BSMART : Onet, au service des entreprises et de la société.

Emilie de Lombarès, Présidente du Directoire d’Onet, était l’invitée de Stéphane Soumier, ancien journaliste de BFM Business, dans B SMART, média d’information consacré à l’économie et la finance.

Retour sur les moments phares de cet échange autour de l’histoire du groupe Onet, son évolution, les défis relevés pour faire face à la crise et ses perspectives.

Lire la vidéo

Le groupe Onet s’est développé autour du service

« Le Groupe a grandi autour du client », résume Emilie de Lombarès pour expliquer la croissance d’Onet. Face à l’étonnement de Stéphane Soumier qui s’interroge sur notre présence dans le nucléaire, elle explique que depuis toujours, ce qui anime et fédère le Groupe c’est un esprit de service et la volonté de satisfaire ses clients au quotidien : « Nous apprenons à gérer la complexité de nos clients : organisation des personnes, de la prestation, de la formation, conduite de la prestation […] ».

C’est cette approche de l’ingénierie de service, centrée sur l’analyse des besoins de ses clients qui permet à Onet de proposer des solutions sur-mesure, responsables et innovantes. C’est également ce qui a progressivement amené notre entreprise à intervenir dans des secteurs variés et donc de développer différentes expertises.

 

La crise a changé le regard sur les métiers du service

Lorsque Stéphane Soumier aborde l’impact de la crise sur le secteur du service et les femmes et les hommes qui y exercent leurs métiers, Emilie de Lombarès tire un enseignement positif, l’opportunité de « renouer le dialogue avec le client et de changer le regard sur nos métiers ».

 

La présidente du directoire d’Onet constate qu’il y a eu une véritable prise de conscience sur les métiers de service et sur le fait que « tout repose sur l’humain ». La crise a révélé le caractère essentiel de nos métiers auprès des clients et du public. Aujourd’hui les clients ne considèrent plus Onet uniquement comme un prestataire mais plutôt comme un partenaire dont les savoir-faire participent à leur performance : « la finalité de notre travail c’est de satisfaire les usagers de nos clients ». Cette confiance en son expertise permet à Onet de proposer des solutions gagnantes pour les deux parties.

 

Un accélérateur d’innovation sociale et environnementale

Emilie de Lombarès poursuit l’entretien en expliquant que cette nouvelle manière de travailler avec les clients doit perdurer. C’est grâce à ce dialogue, basé sur la confiance et à cette flexibilité nécessaire en temps de crise qu’Onet a pu déployer des services innovants comme Biogistic, solution globale qui associe l’utilisation de produits écolabellisés et issus de biotechnologies, à une logique d’économie circulaire qui permet d’économiser 20 tonnes de déchets par an ou Clean Connect, une solution de nettoyage connectée pour s’adapter en temps réel aux besoins des usagers.

 

Elle ajoute également que la crise a permis « d’accélérer certains combats comme le travail en journée par exemple » en précisant que c’est un combat mené par Onet et les acteurs du service depuis de nombreuses années  pour revaloriser nos métiers et leur redonner du sens et de la visibilité.

Le lien au cœur des métiers d’Onet

Alors que Stéphane Soumier évoque la difficulté pour les professions de service de recruter, Emilie de Lombarès réaffirme l’attractivité des métiers de service qui s’exercent dans les coulisses d’environnements extrêmement différents et surtout dans les coulisses de la vraie vie.

Elle conclue l’entretien par un appel à ceux qui recherchent des métiers porteurs de sens :

« Mon objectif c’est d’attirer des personnes qui ont envie de lien humain, de relation client basée sur la curiosité et la confiance […] car c’est la curiosité qui amène des solutions ».